Accueil


"Mon âme exalte le Seigneur,

exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !
Il s’est penché sur son humble servante
désormais, tous les âges me diront bienheureuse."

(Evangile selon saint Luc chapitre 1, verset 46)

Pourquoi faire célébrer une messe ?

« Le Christ n’a pas à recommencer plusieurs fois son sacrifice » nous dit l’épître aux Hébreux (9,25). Ce que Jésus a accompli, sa vie, sa mort et sa résurrection, une fois pour toutes, pour tous et jusqu’à la fin des temps, il n’a pas à le refaire. Mais pour nous, il faut que ce don, fait une fois pour toutes, nous devienne présent et actuel. C’est pourquoi Jésus-Christ nous a demandé de faire mémoire de son sacrifice, du Jeudi Saint ; chaque messe manifeste la présence vivante du Ressuscité. Le Christ a tout donné, mais il nous reste à tout recevoir.

Chaque messe offerte est une manière d’appliquer la rédemption du Christ à notre situation particulière. L’intention de messe qui est la plus courante est de prier pour les défunts, pour qu’ils accèdent à la plénitude de la lumière de Dieu par l’action salvatrice du Christ actualisée dans l’Eucharistie célébrée. Pour les défunts, le prêtre peut citer l’intention au mémento des défunts dans la prière eucharistique. Mais ce n’est pas la seule intention possible. On peut prier pour des jeunes mariés, des prêtres, un malade, pour un parent, un ami, pour soi-même, pour la vie du monde, pour la vie de l’Église… en action de grâces pour des noces d’or ou d’argent, pour un jubilé sacerdotal, pour une guérison, une paix retrouvée… Pour garder une certaine discrétion, ce qui le veulent indiqueront alors que l’on prie pour « une intention particulière ».

La messe n’a pas de prix. Mais dès les origines de l’Église, les fidèles ont voulu participer à l’Eucharistie par des offrandes en nature ou en espèces. Elles sont destinées à assurer les frais du culte, la subsistance des prêtres, la vie de l’Église. C’est l’origine de la pratique des "honoraires de messe", qui date du VIIIe siècle et qui s’enracine dans l’Ancien Testament où le prêtre recevait une part des sacrifices faits à Dieu. Le prêtre doit toujours pouvoir "vivre de l’autel". La vie matérielle de l’Église et de son clergé repose donc sur cette contribution volontaire des fidèles. Pour une messe, l’offrande s’élève actuellement à 17 euros. En aucun cas la grâce reçue ne dépendra de la somme !

Comment faire célébrer une ou des messes :

1- Remplir le carton ci-joint et le renvoyer à la paroisse ou le déposer dans les paniers de la quête le dimanche.
2- Envoyer à celui pour qui vous voulez faire célébrer une messe l’autre carton pour le prévenir du jour ou la messe sera célébrée.

 

« Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez sa route »

Si nous voulons que ce chemin soit tracé dans nos vies, si nous voulons également qu’il soit tracé au milieu de ce monde, alors il nous faut prendre au sérieux l’appel à la conversion que nous lance, en  ce dimanche, Jean Baptiste. Bien sûr, les soucis du quotidien, la maladie, la peur, le découragement et tant d’autres obstacles viennent parfois brouiller l’horizon vers lequel nous marchons. Qu’à cela ne tienne ! N’hésitons pas à nous interroger sur nos habitudes et la valeur de nos désirs, afin de « discerner » toujours mieux « ce qui est plus important ». Et dans ce domaine, il n’y a pas de petits progrès.

Ne négligeons donc pas les victoires cachées derrière ces petites choses qui sont de notre ressort, ces sursauts de volonté qui expriment mieux que tout discours notre décision de remettre notre vie en ordre. Dieu voit tout cela ! Quels sont les ravins à combler, les montagnes à abaisser, les passages tortueux à redresser pour que la simplicité de Dieu et sa Miséricorde puissent transformer nos manières de vivre et, à travers elles, nos environnements et nos relations ?

Chanoine Dominique Aubert – Curé

"Jésus j’ai Confiance en Toi"

Dernier dimanche de l’année liturgique ! Nous célébrons en ce jour le Christ Roi de l’Univers. Roi de l’Univers ? Si nous regardons la réalité de notre monde, nous pouvons nous demander si aujourd’hui le Christ est bien Roi de l’Univers. Mais comme Il l’a dit lui-même à Pilate : « Mon royaume n’est pas de ce monde. Jn 18,36 » Mais alors où donc est le Royaume du Christ ? Il est dans cette présence mystérieuse et souvent invisible, mais non moins réelle, de Notre Seigneur dans toutes les réalités de ce monde. Oui, dans toutes les réalités de ce monde. 

Il est là présent, vivant, agissant dès que l’homme lui ouvre son cœur. Mais encore faut-il que l’homme lui ouvre son cœur. Car Dieu dans son immense Miséricorde respecte la liberté de l’homme. Il ne peut le forcer à l’aimer. L’amour ne peut répondre qu’à l’amour. Le Christ n’est pas Roi à la manière des rois ce monde qui souvent règnent par la contrainte.

Il est Roi, comme il nous l’a dit au lendemain de la Résurrection, par sa Présence discrète et continuelle : « Et moi Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. Mt 28,20 ». Pensons - entre autres - à Sa Présence réelle dans tous ces tabernacles des églises à travers le monde !

Et c’est cette Présence mystérieuse et continuelle qui fait tenir le monde. Avons-nous vraiment conscience de cela ?

Puisse notre prière de chaque instant monter alors vers notre Roi pour lui dire : « Jésus j’ai confiance en Toi ».

Chanoine Dominique Aubert – Curé

 

Il reviendra

Nous entrons dans la fin de l’année liturgique. Temps particulier où les textes que nous lirons à la messe le Dimanche et en semaine nous parlerons de « la fin des temps » du « retour du Christ ». Parler du retour du Christ, c’est affirmer une chose essentielle : que le monde dans lequel nous vivons n’est pas clos sur lui-même, n’est pas enfermé en lui-même, n’est pas une fin en lui-même. Dire cela, c’est dire quelque chose d’extraordinaire dans ce monde moderne où TOUT semble vouloir servir à bâtir avec ses propres forces un « monde merveilleux » où l’homme serait enfin libre de mener une vie tranquille, remplie de bonheur et de paix éternellement… mais sur terre ! Les événements auxquels nous assistons (cataclysmes en tout genre, guerre...) semblent nous indiquer le contraire… 
N’entrons pas cependant, nous chrétiens, dans cette psychose apocalyptique dans laquelle certains voudraient nous entraîner. Ce que nous affirmons et que nous proclamons haut et fort tous les Dimanches dans le Credo,
c’est que « le Christ reviendra dans la gloire pour juger les vivants et les morts et que son règne n’aura pas de fin ». Alors demandons-nous si nous vivons en conséquence ?

Comme des hommes et des femmes qui s’installent dans leur vie et dans ce monde ou comme des hommes et des femmes qui vivent dans une véritable attente ?
Sommes-nous des pèlerins sur cette terre ? Vivons-nous comme des nomades ou comme des sédentaires qui ne cherchent qu’à s’enraciner chaque jour davantage un peu plus ? Qu’est-ce qui dans ma vie témoigne de cet état de pèlerin, d’homme de passage sur cette terre qui est le propre de la vie chrétienne ? Posons-nous sereinement la question.

Une chose est sûre cependant c’est que le jour du retour triomphal du Christ - que nul n'est capable d'imaginer - le Christ qui est passé par la mort pour ressusciter victorieux – ce jour-là amènera un changement radical. Dire que le retour du Christ surviendra dans un grand bouleversement, c'est faire comprendre que le monde ancien se brise car il est, en quelque sorte, incapable de contenir la nouveauté du règne de Dieu.

Chanoine Dominique Aubert – Curé




Comme l'an dernier, nous ferons un appel aux DONS au profit de l'Association SOS OUTRE-MER qui subventionne la Maison Notre Dame des Dons pour l'Enfant Heureux, maison accueil pour les orphelins du LIBAN dirigée par Soeur Virginie.

Le dimanche 16 décembre "dimanche de la JOIE", à la fin de la messe dominicale de 11h, à l'église de Gallardon, vous aurez la possibilité de découvrir quelques articles d'artisanat (fabriqués par les jeunes fille recueillies et élevées par Soeur Virginie) par exemple des nappes de Noël, en particulier. Un prix indicatif sera affiché mais vous serez libre de contribuer librement -règlement par chèque- à cette action solidaire pour les enfants du Liban.

Un bulletin de soutien rempli par vos soins, vous permettra de recevoir un reçu fiscal. Nous comptons sur votre Générosité en cette période de Fêtes de Fin d'Année, car ces articles peuvent être de belles idées cadeaux

MERCI à tous.  
fraternellement.

Quelques photos de produits proposés pour cette manifestation du coeur...

 

 

 

Nos clochers

  • Eglise1

    Eglise SAINT-MARTIN  - CHAMPSERU

  • Eglise2

    Eglise SAINT-PIERRE  SAINT-PAUL - GALLARDON

  • Eglise3

    Eglise Saint-Pierre - DROUE sur DROUETTE

  • Eglise4

    Eglise Saint-Pierre - EPERNON

  • Eglise5

    Eglise Saints Pierre et Paul - ARMENONVILLE LES GATINEAUX

  • Eglise6

    Eglise Saint-Martin - BAILLEAU ARMENONVILLE  

  • Eglise7

    Eglise Saint-Martin - BLEURY

  • Eglise8

    Eglise Saint-Martin - ECROSNES

  • Eglise9

    Eglise Saint-Germain - HANCHES

  • Eglise10

    Eglise Saint-Martin - SAINT MARTIN DE NIGELLES

  • Eglise11

    Eglise Notre-Dame  -GAS

  • Eglise12

    Eglise Saint-Eloi  - MONTLOUET

  • Eglise13

    Eglise Saint-Symphorien  - SAINT SYMPHORIEN LE CHATEAU

  • Eglise14

    Eglise Saint-Georges  - YMERAY

L'Evangile du jour

Fil d'actualité introuvable

Paroles du dimanche

Retrouver les homélies du père Michel BOUAYE Paroles du dimanche

Sainte Famille Infos

La dernière parution


 

Denier de l'Eglise