Accueil


"Mon âme exalte le Seigneur,

exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !
Il s’est penché sur son humble servante
désormais, tous les âges me diront bienheureuse."

(Evangile selon saint Luc chapitre 1, verset 46)

Pèlerinage des jeunes du collège Saint-Pierre Saint-Paul de Dreux, auprès des reliques de l'église de Gallardon, le Dimanche 26 Mars 2017


Une très belle journée de rencontre, où les jeunes par ateliers ont pu découvrir la vie des Saints Jean-Paul II, Faustine et Stanislas.

  • Enseignements du Chanoine Dominique Aubert
  • Messe du 4ème dimanche de Carême
  • Pique-Nique tiré du sac
  • Ateliers sur la vie des Saints dans le presbytère et le jardin
  • Prière et envoi

 

La Confession, sacrement de la Miséricorde

La fête de Pâques approche et il est important que je vous rappelle la nécessité pour chaque chrétien de recevoir ce sacrement. En effet « La confession individuelle et intégrale des péchés graves suivie de l’absolution demeure le seul moyen ordinaire pour la réconciliation avec Dieu et avec l’Église » (catéchisme de l’Eglise catholique n°1497) et « Tout fidèle parvenu à l'âge de discrétion est tenu par l'obligation de confesser fidèlement ses péchés graves au moins une fois par an » (code du droit Canon de l’Eglise. Can.989)




La CONFESSION (Sacrement de pénitence et de réconciliation)

C’est d’abord un acte de Dieu qui a toujours l’initiative de l’amour, qui met en notre cœur le désir du pardon, d’une conversion toujours plus vraie.
C’est un acte de L’Eglise qui porte notre démarche et permet notre rencontre avec le Père des Miséricordes : c’est pourquoi le Christ, toujours présent à son Eglise, nous donne le pardon de Dieu par le ministère du prêtre.
C’est un acte personnel du chrétien qui accueille le don de Dieu et s’engage dans la foi, l’espérance et la charité : il regrette le mal fait, avoue son péché, et décide de changer de vie, avec la grâce de Dieu.

Dieu seul nous sauve du péché. Le Christ Jésus nous invite à partager sa vie pour toujours ; Il nous appelle à la sainteté, la grandeur de notre vocation !

« Nos fautes sont des grains de sable à côté de la grande montagne des miséricordes de Dieu » St. Curé d’Ars

Chanoine Dominique Aubert

 

PETITES RETRAITES DE CAREME

« Quand Jésus rencontre les hommes » (ou comment la Mission s’enracine profondément dans la Miséricorde et comment la Miséricorde se dit dans la Mission).

Les rencontres avec Jésus provoquent une profonde conversion et un attachement à Jésus. POURQUOI ? C’est ce que nous essaierons de découvrir pour que nous puissions approcher nous-mêmes les hommes et les femmes de notre temps comme Jésus l’a fait.

JEUDI 30 MARS à 15h et 20h30 (Presbytère de Gallardon) : la Rencontre de Jésus avec Matthieu (Mt 9,9-16)  : comment tout ce qui avait donné sens à sa vie jusque-là perd toute sa valeur.

 

 

L’Eglise, instrument de miséricorde

« L’insistance sur la miséricorde n’est pas tant un goût personnel du pape que le fait de centrer l’attention sur le mystère fondamental : celui de l’amour de Dieu », fait observer le cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d’Etat : « Et le pape nous a justement rappelés à ce centre, à cette source. »

Dans une interview accordée à Radio Vatican en italien, le Secrétaire d’État a fait, le 13 mars 2017, le bilan des quatre années du pontificat du pape François élu le 13 mars 2013 et rappelle que l’Année de la Miséricorde a été « un cadeau que le pape a fait à l’Église pour qu’elle devienne … instrument de miséricorde ».

« L’histoire du salut, dit le cardinal Parolin, n’est rien d’autre que l’histoire de la révélation de l’amour, de la miséricorde et de la tendresse de Dieu à l’égard de l’humanité… Je crois que l’effort de l’Église doit être justement de se faire un intermédiaire, de se faire canal de cette rencontre entre la miséricorde de Dieu et l’homme d’aujourd’hui dans sa réalité concrète. »
Le cardinal indique deux « fruits » de l’Année de la Miséricorde dont le premier est « la redécouverte de la confession comme sacrement de la miséricorde de Dieu ».
Le deuxième « fruit » de l’Année jubilaire, c’est cette « attention renouvelée aux personnes qui se trouvent en difficulté, aux pauvres, aux personnes marginales, à ceux qui ont besoin de soutien et de proximité. »

Chanoine Dominique Aubert, Curé


PETITES RETRAITES DE CAREME

« Quand Jésus rencontre les hommes » (ou comment la Mission s’enracine profondément dans la Miséricorde et comment la Miséricorde se dit dans la Mission).

Les rencontres avec Jésus provoquent une profonde conversion et un attachement à Jésus. POURQUOI ? C’est ce que nous essaierons de découvrir pour que nous puissions approcher nous-mêmes les hommes et les femmes de notre temps comme Jésus l’a fait.

Jeudi 23 Mars à 15h et 20h30 (Presbytère de Gallardon) : la rencontre de Jésus avec la femme pécheresse (Lc 7,36-50) : elle a vu cet homme de Nazareth et, par son geste, elle crie une seule chose : « J’ai besoin de Toi ! »


...et dimanche 26 Mars à Gallardon, messe de 11h, des jeunes de l’aumônerie de Dreux viendront passer la journée auprès de Sainte Faustine, Saint Stanislas et Saint Jean Paul II 

 

Bonjour à tous,

Je viens de prendre connaissance de la Une de ce 15 mars dans « Paroisse Sainte Famille en Voise-Drouette » en sa proposition « Méditation sur l’Evangile d’aujourd’hui » ; Pierre Sokol met l’accent sur l’humilité, la miséricorde, l’amour. Je ne peux que l’en remercier. Cela dit, cette mélodie des mots mais aussi les réalités du quotidien nous sont rappelées humblement par sœur Suzanne Moutin et certainement d’autres personnes.

Ce lundi 13 mars, nous étions une bonne trentaine de participants au Prieuré Saint Thomas pour écouter, vivre et méditer les explications de cette sœur franciscaine qui a développé le thème "Vieillir c'est marcher humblement avec son Dieu". Il se trouve qu’elle propose également une autre halte spirituelle en complément le Mardi 13 JUIN de 9h30 à 16h, toujours au Prieuré Saint Thomas à EpernonP. "Vieillir c'est vivre de commencement en commencement", à partir de la Genèse, bien vivre la vieillesse.
Il n'est pas nécessaire d'avoir suivi la session précédente pour s’inscrire. Soeur Suzanne Moutin est très impliquée notamment dans la vie de ceux qui sont atteints de la maladie de Parkinson. Elle est formatrice en gériatrie.

Alors, je me permets de signaler cet autre temps de halte et d’inviter ceux qui le peuvent à s’inscrire à cette journée. Pour information, vous retrouverez les explications nécessaires sur le dépliant qui sera prochainement mis à disposition dans nos églises de la Paroisse ; pour en connaître plus sur le programme proposé tout au long de l’année et aussi vous inscrire, vous pouvez vous connecter sur le site http://prieure-saint-thomas.fr puis sur le bandeau en haut à droite « documents à télécharger ».
Bonne continuation à tous sur le chemin vers Pâques.
Amitiés

Denise

Méditation sur l’Evangile d’aujourd’hui.

« Ils disent et ne font pas » (Mt 23, 1-12)

Chers amis,

Depuis le péché des premiers hommes, nous portons des germes de fierté, qui sont solidement ancrés dans notre cœur et qui sont la cause de presque tout notre mal personnel. Jésus nous montre qu'il existe un remède à cette affection morbide de notre nature humaine, « l'humilité » : dans l’humilité, il s’agit de rechercher et de reconnaître notre place devant Dieu et devant nos semblables. Jésus lui-même est devant nous comme un humble serviteur de l'Eternel, qui devient le serviteur de tous les pécheurs dans sa Passion et dans sa mort. Mais il est le plus grand, parce que, le troisième jour, il est ressuscité d’entre les morts, et qu’il est assis à la droite du Père. Il est le modèle de l'humilité chrétienne.

Le disciple de Jésus rapporte de façon caricaturale les mots critiques du Seigneur contre les Pharisiens. Il les accuse surtout de manquer de cohérence, de pratiquer l'hypocrisie, de manquer d'équilibre entre les actions et le cœur, de séparer la sphère publique et la sphère privée, la morale et le droit d’un côté et le cœur de l’autre. Selon lui, les Pharisiens rendent des sacrifices à Dieu, conservent la foi, mais ignorent l'essentiel que sont la justice, la miséricorde et l'amour.

Il les accuse aussi de créer de profondes scissions entre les mots et l'action, et d’utiliser des doubles standards. Ainsi, pour autrui, ils sont exigeants et stricts, mais pour eux-mêmes ils sont indulgents, ils s’appliquent des taux réduits, s’octroient des facilités. Ils sont de bons enseignants, mais de mauvais exemples. Jésus, bien sûr, ne porte pas atteinte à l'autorité des scribes, il ne veut pas favoriser la désobéissance intellectuelle ou spirituelle. Il condamne seulement l'enseignement non accompagné d'une pratique appropriée.

Ces paroles de Jésus sont un examen de conscience pour la hiérarchie de l'Eglise, et pour tous les chrétiens. Réfléchissons : quels sont les vrais motifs de ma foi et de ma religion ? Quelle gloire est-ce que je recherche : celle de Dieu ? celle de l'homme ? Est-ce que je traite tout le monde d’égale façon ? Est-ce que je suis exigeant envers moi-même ou seulement envers les autres ? Mes actes peuvent-ils suivre mes paroles ?

Chaque fois que nous prions, essayons de nous présenter au Seigneur dans la vérité, parce qu'il nous est difficile de nous débarrasser une fois pour toute de notre prétention, de notre hypocrisie, de notre imagination. Parce que constamment dans notre cœur rôde la vanité. Et c’est en raison de notre faiblesse que nous désirons revenir dans notre prière à ce qui a pu être autrefois un succès ; et ainsi, par exemple, à une prière pleine d'inspiration que nous aurions vécue. Nous voudrions faire en sorte que de diverses manières cet état revienne en nous. Cependant, chaque prière est différente, et à chaque fois nous sommes aussi un peu différents, nous sommes plus riches de nouvelles expériences, d'autres mots accompagnent notre prière, car peut-être Dieu veut-il nous donner quelque chose de nouveau…

Quelle expérience récente vécue dans la prière m'a fait comprendre que je suis un serviteur de Dieu et du prochain ?

Pierre SOKOL

Petit mot de votre Curé

"L’Evangélisation par la Miséricorde"

Certains parmi vous se rappelleront sans doute cette réflexion de ce grand penseur bien loin de la famille des croyants : Friedrich Nietzsche : « Je croirais au Dieu des chrétiens si ces derniers avaient un peu plus des visages de bonne nouvelle. » Je crois que c'est profondément juste. Qu’est-ce qui aujourd’hui donnera le désir à nos contemporains de croire en Dieu ? Qu’est-ce qui leur est donné à « voir » de Dieu sinon ceux qui par leur intimité avec le Christ se laisse jour après jour transfigurer par Lui. Car le signe qui est donné de Lui par Dieu au monde d’aujourd’hui c’est l’Eglise, la communauté de ceux qui suivent le Seigneur et en vivent, c’est-à-dire vous et moi ! Il n’y a pas d’autres signes
Quelle responsabilité pour nous ! Oui, chacun de nous est cette « humanité de surcroît pour Jésus-Christ » comme aimait à le dire sainte Elisabeth de la Trinité ! Et si Jésus est l’incarnation de la Miséricorde, comme j’ai essayé de le montrer cette semaine dans la première petite retraite de carême, nous avons à être nous aussi des « miséricordes incarnées » pour nos frères. Seuls ceux qui rencontrerons sur leur route la Miséricorde à travers nous (des « visages de bonne nouvelle ») auront la chance et la joie de pouvoir « croire au Dieu des chrétiens ».

Puisse ce Carême nous faire entrer un peu plus profondément dans ce grand mystère de l’Evangélisation par la Miséricorde.

Et n'oubliez pas les "petites retraites de Carême" prévues au Presbytère de Gallardon, cette semaine Jeudi 16 Mars, (deux sessions à 15h et 20h30) : "la rencontre de Jésus avec Zachée" (Luc 19, 1-10). Un regard qui l'a bouleversé et l'a comblé d'une joie extraordinaire.

Chanoine Dominique Aubert, Curé

Toute l'actualité

Nos clochers

  • Eglise1

    Eglise SAINT-MARTIN  - CHAMPSERU

  • Eglise2

    Eglise SAINT-PIERRE  SAINT-PAUL - GALLARDON

  • Eglise3

    Eglise Saint-Pierre - DROUE sur DROUETTE

  • Eglise4

    Eglise Saint-Pierre - EPERNON

  • Eglise5

    Eglise Saints Pierre et Paul - ARMENONVILLE LES GATINEAUX

  • Eglise6

    Eglise Saint-Martin - BAILLEAU ARMENONVILLE  

  • Eglise7

    Eglise Saint-Martin - BLEURY

  • Eglise8

    Eglise Saint-Martin - ECROSNES

  • Eglise11

    Eglise Notre-Dame  -GAS

  • Eglise9

    Eglise Saint-Germain - HANCHES

  • Eglise12

    Eglise Saint-Eloi  - MONTLOUET

  • Eglise10

    Eglise Saint-Martin - SAINT MARTIN DE NIGELLES

  • Eglise13

    Eglise Saint-Symphorien  - SAINT SYMPHORIEN LE CHATEAU

  • Eglise14

    Eglise Saint-Georges  - YMERAY

L'Evangile du jour

Paroles du dimanche

Retrouver les homélies du père Michel BOUAYE Paroles du dimanche

Sainte Famille Infos

La dernière parution

 

Denier de l'Eglise