Accueil


"Mon âme exalte le Seigneur,

exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !
Il s’est penché sur son humble servante
désormais, tous les âges me diront bienheureuse."

(Evangile selon saint Luc chapitre 1, verset 46)

« Comment se confesser ? »

Il faut préciser un point important sur lequel se jouent les fruits de la confession : il faut être précis quand on se confesse. Peut-être nous est-il arrivé de trouver que les conseils que le prêtre nous a donnés étaient bien plats et n’aidaient guère à progresser. N’est-ce pas en raison de notre confession ? Bien des prêtres avouent leur regret quand ils entendent une confession de la sorte : « J’ai manqué de charité, j’ai été paresseux, j’ai menti et j’ai été jaloux ». Comment donner un avis pertinent quand l’âme est si peu précise ! On peut se confesser ainsi durant des années en progressant très peu. La raison est double : la première, la moins importante, vient des conseils que donnera le prêtre qui seront plats si l’accusation est plate. La seconde, la plus profonde, vient de l’action du Saint-Esprit dans l’âme. L’Esprit Saint est un feu purificateur qui efface nos péchés et nous aide à ne plus y tomber. Mais il ne le fait que sur la matière que nous lui présentons. Plus nous lui ouvrons notre cœur avec simplicité par une accusation précise, plus son œuvre de sanctification sera précise.

Plutôt que l’accusation précédente, très vague, dites plutôt : « Je demande pardon d’avoir manqué de charité en fermant mon cœur à une motion de l’Esprit Saint qui me poussait à donner de l’argent à un pauvre. J’ai été paresseux en préférant aller sur internet plutôt que d’aider mon conjoint qui me l’avait demandé. J’ai menti à un ami pour ne pas avoir à lui rendre un service. J’ai été jaloux de la réussite des enfants de nos amis ». Nous dressons mieux ainsi notre portrait spirituel, ce sur quoi va s’appuyer la grâce de l’Esprit-Saint pour nous purifier et le confesseur pour nous conseiller.

Il faut aussi éviter de tomber dans un autre écueil qui est de raconter sa vie sous couvert de confession ou pire encore, celle des autres. Une confession qui commence par : « Mon Père, il fallait vraiment que je me confesse. Il faut que je vous explique… » a des chances de ne contenir aucun aveu de péché et de ne jamais se terminer !

Chanoine Dominique Aubert

Nos clochers

  • Eglise1

    Eglise SAINT-MARTIN  - CHAMPSERU

  • Eglise2

    Eglise SAINT-PIERRE  SAINT-PAUL - GALLARDON

  • Eglise3

    Eglise Saint-Pierre - DROUE sur DROUETTE

  • Eglise4

    Eglise Saint-Pierre - EPERNON

  • Eglise5

    Eglise Saints Pierre et Paul - ARMENONVILLE LES GATINEAUX

  • Eglise6

    Eglise Saint-Martin - BAILLEAU ARMENONVILLE  

  • Eglise7

    Eglise Saint-Martin - BLEURY

  • Eglise8

    Eglise Saint-Martin - ECROSNES

  • Eglise9

    Eglise Saint-Germain - HANCHES

  • Eglise10

    Eglise Saint-Martin - SAINT MARTIN DE NIGELLES

  • Eglise11

    Eglise Notre-Dame  -GAS

  • Eglise12

    Eglise Saint-Eloi  - MONTLOUET

  • Eglise13

    Eglise Saint-Symphorien  - SAINT SYMPHORIEN LE CHATEAU

  • Eglise14

    Eglise Saint-Georges  - YMERAY

L'Evangile du jour

Paroles du dimanche

Retrouver les homélies du père Michel BOUAYE Paroles du dimanche

Sainte Famille Infos

La dernière parution


 

Denier de l'Eglise