Accueil


"Mon âme exalte le Seigneur,

exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !
Il s’est penché sur son humble servante
désormais, tous les âges me diront bienheureuse."

(Evangile selon saint Luc chapitre 1, verset 46)

La patience de Dieu

A nous qui sommes si impatients vis-à-vis des autres et de nous-mêmes, l’Évangile de ce Dimanche nous invite à méditer sur la patience de Dieu. La patience de Dieu ? C’est une grâce qui nous est faite pour la mettre au service de notre chemin sur la terre. Mais en profitons-nous vraiment ? Le temps qui nous est donné, le vivons-nous pour avancer vraiment dans notre vie de foi et d’amitié avec Jésus ? Ou le gaspillons-nous dans maintes futilités ? Pour découvrir davantage où se situent le bon grain et l’ivraie dans notre cœur et dans notre vie, quel temps dans la prière et pour le sacrement de pénitence et de réconciliation, prenons-nous ?  Nous n’avons qu’une seule vie. Alors la question est sérieuse. Il n’y aura qu’un jugement sur cette vie. Vivons-nous ce temps de la patience de Dieu comme un temps de conversion ? Le don de la foi qui nous a été fait et que nous vivons en Église nous aide à tirer parti du temps présent. Le Christ nous est présent dans la prière à chaque instant et nous fait participer à l’immense richesse de sa vie dans les sacrements. Et nous savons que le Saint-Esprit, si nous l’invoquons, peut nous conduire à travers les vicissitudes de nos vies mouvementées.

Oui, le temps est notre allié, si nous cherchons à le considérer comme tel, dans un regard de foi. Il nous est donné par Dieu pour aller à Lui. Alors ne le gaspillons pas. « Tu es tout-puissant, grand Dieu. C’est le moment de faire voir si mon âme se trompe quand, regardant le temps qu’elle a perdu, elle estime qu’il te suffit, Seigneur, d’un instant pour le lui faire regagner. Je divague, je crois, car on assure que le temps perdu ne se rattrape pas. (…) Bénédiction à mon Dieu ! Je confesse, Seigneur, ton souverain pouvoir. Rends-moi, ô mon Dieu, le temps perdu et, pour cela, verse ta grâce en mon âme maintenant et à l’avenir, afin que je me présente devant toi revêtue de l’habit nuptial car si tu le veux, tu le peux. », disait Sainte Thérèse d’Avila. (Exclamation 4)

Chanoine Dominique Aubert – Curé

 

Nos clochers

  • Eglise1

    Eglise SAINT-MARTIN  - CHAMPSERU

  • Eglise2

    Eglise SAINT-PIERRE  SAINT-PAUL - GALLARDON

  • Eglise3

    Eglise Saint-Pierre - DROUE sur DROUETTE

  • Eglise4

    Eglise Saint-Pierre - EPERNON

  • Eglise5

    Eglise Saints Pierre et Paul - ARMENONVILLE LES GATINEAUX

  • Eglise6

    Eglise Saint-Martin - BAILLEAU ARMENONVILLE  

  • Eglise7

    Eglise Saint-Martin - BLEURY

  • Eglise8

    Eglise Saint-Martin - ECROSNES

  • Eglise9

    Eglise Saint-Germain - HANCHES

  • Eglise10

    Eglise Saint-Martin - SAINT MARTIN DE NIGELLES

  • Eglise11

    Eglise Notre-Dame  -GAS

  • Eglise12

    Eglise Saint-Eloi  - MONTLOUET

  • Eglise13

    Eglise Saint-Symphorien  - SAINT SYMPHORIEN LE CHATEAU

  • Eglise14

    Eglise Saint-Georges  - YMERAY

L'Evangile du jour

Fil d'actualité introuvable

Paroles du dimanche

Retrouver les homélies du père Michel BOUAYE Paroles du dimanche

Sainte Famille Infos

La dernière parution


 

Denier de l'Eglise