Accueil


"Mon âme exalte le Seigneur,

exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !
Il s’est penché sur son humble servante
désormais, tous les âges me diront bienheureuse."

(Evangile selon saint Luc chapitre 1, verset 46)

Miséricorde

Huit jours après Pâques, nous célébrons, selon la demande de Jésus lui-même faite à Saint Faustine, le Dimanche de la Miséricorde divine : « Je désire que le premier Dimanche après Pâques soit la fête de la Miséricorde (P. J. 299). Je désire que la fête de la Miséricorde soit le recours et le refuge pour toutes les âmes, et surtout pour les pauvres pécheurs. En ce jour les entrailles de ma miséricorde sont ouvertes, je déverse tout un océan de grâces sur les âmes qui s’approcheront de la source de ma miséricorde ; toute âme qui se confessera et communiera recevra le pardon complet de ses fautes et la remise de leur punition ; en ce jour sont ouvertes toutes les sources divines par lesquelles s’écoulent les grâces » (P. J. 699). Jésus transmet à ses disciples, dans l’Esprit qu’il souffle sur eux, la mission de remettre leurs péchés aux hommes. Par là c’est sa propre mission qu’il leur transmet : « comme le Père m’a envoyé, moi-aussi je vous envoie ». Les disciples sont les premiers bénéficiaires de cette miséricorde, eux qui l’ont abandonné et qui, par-delà leur défaillance s’entendent dire : « la Paix soit avec vous ». C’est pourquoi ils ont à leur tour à remettre aux hommes leurs péchés. Ils le feront sacramentellement par le sacrement du baptême et le sacrement de Pénitence et de Réconciliation. C’est cette miséricorde dont nous sommes dépositaires qui est le témoignage vivant de la Résurrection du Christ : si Dieu seul peut pardonner les péchés, alors le fait que nous pardonnions réellement à ceux qui nous ont offensés, révèle la présence divine au milieu des hommes. Mais nous ne pouvons pardonner qu’à la manière de Jésus, c’est-à-dire en souffrant des offenses et en les portant à même notre existence en intercédant auprès du Père pour les pécheurs. Et celui qui nous en donne la force, c’est Jésus ressuscité vivant en nous. Encore faut-il croire en ce don et cette présence ! Heureuse absence de Thomas qui nous permet de comprendre que c’est notre manque de foi qui continue à rouvrir les plaies du Christ ! Heureuse confession de foi de Thomas qui nous donne de toucher la miséricorde du Christ et d’y puiser la force du pardon pour les hommes ! La miséricorde, voici l’arme absolue, capable de bouleverser le monde !

Chanoine Dominique Aubert

 

Nos clochers

  • Eglise1

    Eglise SAINT-MARTIN  - CHAMPSERU

  • Eglise2

    Eglise SAINT-PIERRE  SAINT-PAUL - GALLARDON

  • Eglise3

    Eglise Saint-Pierre - DROUE sur DROUETTE

  • Eglise4

    Eglise Saint-Pierre - EPERNON

  • Eglise5

    Eglise Saints Pierre et Paul - ARMENONVILLE LES GATINEAUX

  • Eglise6

    Eglise Saint-Martin - BAILLEAU ARMENONVILLE  

  • Eglise7

    Eglise Saint-Martin - BLEURY

  • Eglise8

    Eglise Saint-Martin - ECROSNES

  • Eglise9

    Eglise Saint-Germain - HANCHES

  • Eglise10

    Eglise Saint-Martin - SAINT MARTIN DE NIGELLES

  • Eglise11

    Eglise Notre-Dame  -GAS

  • Eglise12

    Eglise Saint-Eloi  - MONTLOUET

  • Eglise13

    Eglise Saint-Symphorien  - SAINT SYMPHORIEN LE CHATEAU

  • Eglise14

    Eglise Saint-Georges  - YMERAY

L'Evangile du jour

Fil d'actualité introuvable

Paroles du dimanche

Retrouver les homélies du père Michel BOUAYE Paroles du dimanche

Sainte Famille Infos

La dernière parution


 

Denier de l'Eglise