Accueil


"Mon âme exalte le Seigneur,

exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !
Il s’est penché sur son humble servante
désormais, tous les âges me diront bienheureuse."

(Evangile selon saint Luc chapitre 1, verset 46)

"La Foi comme une graine de moutarde"

Chers amis, nous prions pour diverses intentions presque tous les jours, pour tout ce que la vie nous apporte. Mais combien de fois prions-nous comme les apôtres de l'Évangile d'aujourd'hui : "Augmente notre foi !" ? Demander une multiplication de la foi est la prière la plus fondamentale. Parce que si nous manquons de la grâce de la foi, nous sommes complètement impuissants et sans force. Nous nous souvenons des paroles par lesquelles Jésus rassura Pierre : « J'ai prié pour toi afin que ta foi ne défaille pas. » Si nous prions pour que notre foi soit renforcée, nous voulons être associés à cette prière de Jésus afin que notre foi ne défaille pas.

Mais quelle est la grandeur de notre foi ? Jésus dit que la foi comme une graine de moutarde suffit à déplacer les montagnes et à déraciner les arbres. Lui-même n'a jamais déplacé de montagnes ni ne s'est montré déracinant des arbres, pour imposer son pouvoir. Mais il a calmé la tempête en mer, il a multiplié le pain. Oui, il a marché une fois sur l'eau et a même invité Pierre à faire de même. Et cela a presque fonctionné, sauf que Pierre s’est mis à douter à la vue du vent de tempête. Apparemment, sa foi était encore plus petite qu'une graine de moutarde...

Et nous, que dirions-nous de la nôtre ? Quelle est la mesure, la maturité de notre foi ? Peut-être certains d’entre nous sont-ils, par la prière et par la grâce de Dieu, devenus des amis de Dieu et ont-ils aussi une foi solide et le charisme de guérison. Nous n'avons pas tous besoin de faire des miracles tout de suite à cause de notre foi. Pensons qu'il nous faut au moins assez de foi chaque jour pour accepter la volonté de Dieu, pour accepter le plan d'amour que Dieu a préparé pour nous dans sa générosité. Or, ce plan n'est pas toujours le chemin que nous choisissons de suivre, parce qu’il nous paraît difficile et douloureux, et que Dieu nous semble cruel et indifférent. C’est ce qu’expriment les mots de la première lecture, où l'on peut entendre la plainte d'un homme dans une situation critique : « Combien de temps, Seigneur, vais-je appeler, sans que tu entendes ? crier vers toi : « Violence ! », sans que tu sauves ? Pourquoi me fais-tu voir le mal et regarder la misère ? » Si nous sommes dans une situation critique, avons-nous assez de foi pour ne pas nous plaindre, ne pas frapper du pied, mais recevoir ce que la vie apporte, avec acceptation, humilité et, surtout, avec la foi que ce que Dieu a prévu pour nous est vraiment dans son amour et sa sagesse infinis. Si nous ne pouvons toujours pas adopter cette attitude, prions comme les apôtres en disant « Seigneur, augmente notre foi, remédie à notre incrédulité ! »

Frère Piotr Sokol

 

 

Nos clochers

  • Eglise1

    Eglise SAINT-MARTIN  - CHAMPSERU

  • Eglise2

    Eglise SAINT-PIERRE  SAINT-PAUL - GALLARDON

  • Eglise3

    Eglise Saint-Pierre - DROUE sur DROUETTE

  • Eglise4

    Eglise Saint-Pierre - EPERNON

  • Eglise5

    Eglise Saints Pierre et Paul - ARMENONVILLE LES GATINEAUX

  • Eglise6

    Eglise Saint-Martin - BAILLEAU ARMENONVILLE  

  • Eglise7

    Eglise Saint-Martin - BLEURY

  • Eglise8

    Eglise Saint-Martin - ECROSNES

  • Eglise9

    Eglise Saint-Germain - HANCHES

  • Eglise10

    Eglise Saint-Martin - SAINT MARTIN DE NIGELLES

  • Eglise11

    Eglise Notre-Dame  -GAS

  • Eglise12

    Eglise Saint-Eloi  - MONTLOUET

  • Eglise13

    Eglise Saint-Symphorien  - SAINT SYMPHORIEN LE CHATEAU

  • Eglise14

    Eglise Saint-Georges  - YMERAY

L'Evangile du jour

Fil d'actualité introuvable

Paroles du dimanche

Retrouver les homélies du père Michel BOUAYE Paroles du dimanche

Sainte Famille Infos

La dernière parution


 

Denier de l'Eglise