Accueil


"Mon âme exalte le Seigneur,

exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !
Il s’est penché sur son humble servante
désormais, tous les âges me diront bienheureuse."

(Evangile selon saint Luc chapitre 1, verset 46)

Pendant quelques jours, notre Evêque Mgr Christory a visité des lieux emblématiques de foi et de la Miséricorde Divine, en Pologne, accompagné du Chanoine Dominique Aubert et du Laïc consacré, Pierre Sokol. L'occasion de prier et de se recueillr, dans la cellule de Sainte Faustine...et bien plus !

 

La prière des frères

Je voudrais revenir sur une spécificité de notre communauté qui me touche beaucoup. Chaque jour des hommes, des femmes de tous âges viennent se recueillir quelques instants devant les reliques de Sainte Faustine, de Saint Jean Paul II et de Saint Stanislas. Beaucoup déposent dans l’urne qui se trouve dans la chapelle de la Miséricorde une ou plusieurs intentions de prière : demande de guérison du corps, de l’esprit, de l’âme ; prière pour des situations douloureuses dans les familles ; prière pour les souffrances du monde ; prières pour retrouver la foi, prière pour demander la conversion de sa vie…

Saint Thomas d’Aquin disait : « Dieu Lui-même glorifie les reliques par les miracles qu’Il opère en leur présence ». Et je suis témoin de ces miracles. Mais en même temps je me dis que notre Communauté paroissiale, c’est-à-dire chacun de nous qui avons eu le grand don et la grande joie de recevoir ces reliques, devrait prendre un peu plus conscience de sa responsabilité. Gallardon devient, je crois, un lieu de guérison et de réconciliation. Tous ceux qui passent par notre Sanctuaire non seulement viennent confier leurs intentions aux Saints qui y sont vénérés mais attendent aussi le soutien de la prière des frères qui habitent régulièrement ce lieu : les paroissiens. Notre responsabilité à tous est grande lorsque le Curé et le Laïc consacré dans la Miséricorde lisent en silence et en toute discrétion, pendant l’Adoration, toutes ces intentions retirées de l’urne après la messe du jeudi soir pour pouvoir ensuite les déposer dans le Cœur de Jésus présent dans le Saint Sacrement exposé sur l’autel. Nous avons besoin l’un et l’autre de votre présence et de votre fervente prière pour porter à ce moment-là vers le Seigneur ces intentions. Si vous saviez comme il est lourd pour nos pauvres épaules de recevoir dans nos cœurs ces intentions et combien nous aimerions que vous nous aidiez à ce moment-là ! Dans son Saint Évangile le Seigneur nous encourage aux prières de demande, en particulier pour nous ouvrir au don de l’Esprit Saint. « Demandez…cherchez… frappez… vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père du ciel donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent ! » (Lc 11, 9-13) ../… Dans le dix-huitième chapitre de l’évangile selon St Matthieu, le Seigneur aborde divers points qui concernent la vie de la future Église. On y trouve ces deux versets : « Amen, je vous le dis, si deux d’entre vous sur la terre se mettent d’accord pour demander quoi que ce soit, ils l’obtiendront de mon Père qui est aux cieux. En effet, quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux. » (v.19-20) Nous recevons ici un encouragement à vivre ces prières de demande dans une dimension communautaire. Toutes les occasions de se rassembler entre chrétiens doivent s’ouvrir à cette présence particulière du Seigneur à laquelle Lui-même s’est engagé envers nous. Plus tard, saint Paul écrira aux Galates et finalement à toute l’Eglise : « Portez les fardeaux les uns des autres : ainsi vous accomplirez la loi du Christ. » (Ga 6, 2) Il n’y a pas de doute que Dieu aime particulièrement cette manière d’accueillir et de soutenir un frère ou une sœur qui partage avec humilité et confiance une difficulté présente en comptant sur la prière de l’Eglise. « Avançons-nous donc avec assurance vers le Trône de la grâce, pour obtenir miséricorde et recevoir, en temps voulu, la grâce de son secours ? » Hb4,16

Nous vous attendons donc tous les jeudis soir !

Chanoine Dominique Aubert, Curé

Découvrez l'article de la Croix sur notre Sanctuaire à Gallardon, en ce mois missionnaire : https://www.la-croix.com/Religion/naissance-dun-sanctuaire-Misericorde-Gallardon-2019-10-02-1201051563

 

 

Le « Mois missionnaire extraordinaire » commémore le centenaire de la promulgation de la Lettre apostolique « Maximum illud » du Pape Benoît XV (30 novembre 1919), lettre par laquelle le pape a voulu replacer l’Évangile et son annonce au centre de l’engagement missionnaire.

    Le pape veut « […] réveiller la conscience de la ‘missio ad gentes’ et […] reprendre avec un nouvel élan la transformation missionnaire de la vie et de la pastorale ». La mission commence chez nous car seuls ceux qui ont rencontré Jésus Christ peuvent témoigner de cette rencontre. La mission, cependant, veut aller au-delà. L’injonction « Allez dans le monde entier annoncer la Bonne Nouvelle à tous les êtres humains ! » (Mc 16,15) nous concerne aussi. (Extrait de Missio)

    « Baptisés et envoyés : l’Église du Christ en mission dans le monde. Célébrer ce mois nous aidera en premier lieu à retrouver le sens missionnaire de notre adhésion de foi à Jésus Christ, foi gratuitement reçue comme don dans le Baptême. Notre appartenance filiale à Dieu n’est jamais un acte individuel mais un acte toujours ecclésial : de la communion avec Dieu, Père, Fils et Esprit Saint, naît une vie nouvelle avec beaucoup d’autres frères et sœurs. Et cette vie divine n’est pas un produit à vendre – nous ne faisons pas de prosélytisme – mais il s’agit d’une richesse à donner, à communiquer, à annoncer : voilà le sens de la mission. Nous avons reçu gratuitement ce don et nous le partageons gratuitement (cf. Mt 10,8), sans exclure personne. » (Pape François, message pour la Journée mondiale des Missions 2019)

Chanoine Dominique Aubert


 

"Me voici Seigneur je viens faire Ta volonté"

 

Traditionnellement est au cours du dernier week-end du mois de juin, en la Solennité des Apôtres Saint Pierre et Saint Paul, que les évêques ordonnent prêtres des jeunes hommes. Aussi ce matin je voudrais rendre grâce, avec vous, du Sacerdoce dans l’Église. Rendre grâce pour le ministère du prêtre dans nos paroisses. Oui, je sais, vous ne vous choisissez pas le prêtre qui vient comme Curé ou comme Vicaire de votre communauté. Il est nommé par l’évêque. Certains auraient préféré tel type de prêtre un peu moins ceci, un peu plus cela, plus tradi, moins moderne ou l’inverse…😃. Le fait que ce ne soit pas la Communauté qui choisisse son prêtre permet, sans doute à l’Esprit Saint de pouvoir faire son « boulot » comme Lui désire le faire. Car quand un évêque nomme un curé ou un vicaire dans une paroisse il a pris le temps, je pense, de longuement prier l’Esprit Saint et de bien réfléchir avec son Conseil. Cela peut prendre – et nous en savons quelque chose dans notre paroisse – plus de temps que prévu. Le temps de Dieu mais pas toujours le temps des hommes.

 

Regardons, mes frères, avant de regarder le « bonhomme » avec ses qualités et ses défauts, regardons l’essence même de ce qu’est le Sacerdoce tel que le Christ l’a voulu. On a tant décrié ce ministère de prêtre ces derniers mois dans les médias. Ces prêtres qui sont mystérieusement les artisans de la vitalité de l’Église. Ils en sont les serviteurs et, à travers les sacrements dont ils sont les ministres, ils vivent une véritable paternité spirituelle : ils engendrent le peuple de Dieu. Leur mission, indispensable au cœur de l’Église, est d’être ainsi au service du peuple de Dieu pour lui donner de vivre intensément de la Miséricorde du Christ afin de la déployer au cœur du monde d’aujourd’hui. Merci au Seigneur de m’avoir donné, il y a 43 ans, par les mains du cardinal… François Marty, de devenir prêtre, en 1975 à Notre Dame de Paris. Merci à vous, chers Frères et Sœurs, pour l’amour que vous me manifestez chaque jour et pour votre fidèle prière. Pour vous je suis prêtre et par vous je le deviens un peu plus chaque jour. Et pardon pour toutes mes imperfections.

 

Chanoine Dominique Aubert, votre Curé

 

Nos clochers

  • Eglise1

    Eglise SAINT-MARTIN  - CHAMPSERU

  • Eglise2

    Eglise SAINT-PIERRE  SAINT-PAUL - GALLARDON

  • Eglise3

    Eglise Saint-Pierre - DROUE sur DROUETTE

  • Eglise4

    Eglise Saint-Pierre - EPERNON

  • Eglise5

    Eglise Saints Pierre et Paul - ARMENONVILLE LES GATINEAUX

  • Eglise6

    Eglise Saint-Martin - BAILLEAU ARMENONVILLE  

  • Eglise7

    Eglise Saint-Martin - BLEURY

  • Eglise8

    Eglise Saint-Martin - ECROSNES

  • Eglise9

    Eglise Saint-Germain - HANCHES

  • Eglise10

    Eglise Saint-Martin - SAINT MARTIN DE NIGELLES

  • Eglise11

    Eglise Notre-Dame  -GAS

  • Eglise12

    Eglise Saint-Eloi  - MONTLOUET

  • Eglise13

    Eglise Saint-Symphorien  - SAINT SYMPHORIEN LE CHATEAU

  • Eglise14

    Eglise Saint-Georges  - YMERAY

L'Evangile du jour

Fil d'actualité introuvable

Paroles du dimanche

Retrouver les homélies du père Michel BOUAYE Paroles du dimanche

Sainte Famille Infos

La dernière parution


 

Denier de l'Eglise