Paroles du dimanche

MICHEL BOUAYE
PAROISSE SAINT FAMILLE EN VOISE-DROUETTE
ÉGLISE SAINT PIERRE D’EPERNON

Dimanche 2 Novembre 2014


Commémoration des fidèles défunts A
Textes liturgiques:
1ère lecture : La vie de tout homme est dans la main de Dieu (Sg 2,23; 3,1-6.9)
Psaume : 26 R/ Oui, nous verrons la bonté de Dieu sur la terre des vivants.
2ème lecture : Par l'Esprit Saint, nous sommes fils de Dieu (Rm 8, 12-17)
Evangile : Attendre le retour du Seigneur : exemple des serviteurs vigilants (Lc 12, 35-38)

Chers amis et biens aimés de Dieu,

De qui aurai-je crainte. Faire mémoire, c’est évoquer le passé, vivre l’aujourd’hui, espérer l’avenir que Dieu propose. Souvenons-nous alors de nos défunts. Nous souhaitons aujourd’hui poursuivre ce qu’ils ont commencé avec nous et nous espérons qu’ils sont dans la Paix de Dieu. En effet, la mort d'un être bien-aimé peut constituer non seulement une douleur si indicible que, même la foi, ne peut pas l'apaiser, mais peut être aussi un de révélation profonde de l’amour de Dieu. Ainsi donc, en ce dimanche, tout en reconnaissant que les hommes ont toujours voulu vénérer les défunts, faisons mémoire de nos défunts avec affection et foi profonde.

Amen

MICHEL BOUAYE
PAROISSE SAINT FAMILLE EN VOISE-DROUETTE
ÉGLISE SAINT PIERRE D’EPERNON

Samedi 1er novembre 2014


Tous les saints A
Textes liturgiques:
1ère lecture : La foule immense des rachetés (Ap 7, 2-4.9-14)
Psaume : 23, 1-2, 3-4ab, 5-6 R/ Voici le peuple immense de ceux qui t'ont cherché.
2ème lecture : Nous sommes enfants de Dieu et nous lui serons semblables (1 Jn 3, 1-3)
Evangile : Les Béatitudes (5, 1-12a)

Chers amis et biens aimés de Dieu,

Aujourd'hui, nous célébrons la réalité d'un très consolant mystère salvifique exprimé dans le "credo": «Je crois à la communion des saints». Tous les saints qui, depuis la Vierge Marie, sont déjà passés à la vie éternelle, forment une unité: ils sont l'Église des bienheureux, que Jésus félicite: «Heureux les cœurs purs: ils verront Dieu!» (Mt 5,8). Cependant, loin d’être, un ensemble de recettes pour être heureux, les Béatitudes sont le signe distinctif d’un certain Jésus qui a inscrit sur son visage les traits du vrai bonheur. Les saints sont ceux qui ont essayé de ressembler à Jésus, l’homme des Béatitudes. Comme l'affirme le Concile Vatican II, «leur fraternelle sollicitude aide donc beaucoup notre faiblesse» (Lumen gentium, 49). Cette solennité nous apporte une réconfortante nouvelle, qui nous invite à la joie et à la fête. Pour Une foule immense, Le bonheur fut à ce prix.

Amen

Paroisse sainte Famille en Voise-Drouette
Eglise saint Pierre d’Epernon
Père Michel BOUAYE
Dimanche 16 mars 2014

2ème dimanche de Carême A

Textes : Genèse 12, 1-4 + Ps 32 + Timothée 1, 8-10 + Matthieu 17, 1-9

Biens aimés de Dieu,

Nous célébrons aujourd’hui le deuxième dimanche de carême et la liturgie de la Parole nous présente dans sa première lecture, Abraham, héros de la foi, qui, sans autre assurance que la promesse de Dieu, s’abandonne totalement à la miséricorde de Dieu, sans savoir où il va.
Cet épisode la vie de Foi de Abraham, nous enseigne trois manières de comprendre ce que nous croyons. En effet, Croire c’est d’abord se confier inconditionnellement à Dieu et par là même renoncer à nos évidences, nos fausses sécurités, notre prétention à disposer de nous-même. Croire c’est ensuite écouter le Christ Jésus et s’attacher à la Parole de Dieu, c’est-à-dire à celle de Dieu ; c’est mettre la Parole de Dieu au cœur, au centre de notre vie de tous les jours. Croire c’est enfin mener notre vie avec une conviction selon laquelle Dieu nous destine à la gloire par-delà la mort.

Quant au mystère de la Transfiguration, il consiste, pour Jésus, à manifester tout l’éclat et toute la gloire de sa divinité. Jésus, qui est homme, veut montrer le plus clairement possible qu’il est aussi et d’abord Dieu. Aussi, ce qui est humain en lui, tout en demeurant véritablement humain, prend un aspect et une apparence qui dépasse en plénitude tout ce que l’esprit de l’homme peut concevoir en lui : en se transfigurant devant ses apôtres, Jésus se présente à eux comme un homme qui, à la limite, ne serait plus homme, mais Dieu. Loin d’être le reflet d’un visage, illuminé par la joie ou assombri par la douleur, la peine et la souffrance, la Transfiguration de Jésus, est qu’une étape, un chemin vers la Gloire du Ciel, une anticipation et un commencement d’éternité. « Par Lui (Jésus)», « avec Lui (Jésus)» et « en Lui (Jésus) », le Chrétien vit déjà dans le Ciel par la foi, l’espérance, et la charité, mais il demeure toujours sur terre, obligé de suivre fidèlement la Loi de Dieu et les inspirations de l’Esprit du Seigneur.

Dimanche dernier la Parole de Dieu nous invitait à nous confier résolument de sans fausse modestie au Christ Jésus, aujourd’hui elle nous invite à être attentif à la Parole de Dieu, à la garder en nos cœurs, à la méditer et à en vivre, afin d’avoir part aux biens du Royaume des Cieux Par Marie, « gardienne de notre tabernacle », demandons donc au Seigneur, la grâce de désirer les réalités d’en haut, en prenant déjà ici-bas, avec la force Dieu, notre part de souffrance pour l’annonce de l’Evangile. Et comme le psalmiste, disons : Seigneur, que ton amour soit sur nous, comme notre espoir est en Toi.

Amen

MICHEL BOUAYE
PAROISSE SAINT FAMILLE EN VOISE-DROUETTE
ÉGLISE SAINT PIERRE D’EPERNON
Dimanche 26 Octobre 2014

 

30e dimanche ordinaire A


Textes liturgiques:
1ère lecture : Dieu exige qu'on aime les pauvres (Ex 22, 20-26)
Psaume : 17, 2-3, 4.20, 47.51ab R/ Je t'aime, Seigneur, Dieu qui me rends fort !
2ème lecture : L'annonce de l'Évangile et la conversion (1Th 1, 5-10)
Evangile : Amour de Dieu et amour du prochain (Mt 22, 34-40)

Chers amis et biens aimés de Dieu,

Après avoir médité dimanche dernier sur l’impôt qu’il fallait payer à César et le culte qu’il fallait rendre à Dieu, l’église nous invite aujourd’hui relire dans notre vie le verbe « aimer », dans sa double dimension de « l’Amour de Dieu et l’amour du prochain ». En effet, un seul verbe « Aimer », traduit deux commandements majeurs et plus ou moins identiques, de la vie chrétienne. Mieux, il y a deux sujets à aimer : Dieu et le prochain. Tous les autres commandements en dépendent. Bref, retenons que le nom de Marie est entre autre l’anagramme d’aimer. Alors, au lieu de le dire et/ou de le proclamer, vivons-le.

Amen.

Nos clochers

  • Eglise1

    Eglise SAINT-MARTIN  - CHAMPSERU

  • Eglise2

    Eglise SAINT-PIERRE  SAINT-PAUL - GALLARDON

  • Eglise3

    Eglise Saint-Pierre - DROUE sur DROUETTE

  • Eglise4

    Eglise Saint-Pierre - EPERNON

  • Eglise5

    Eglise Saints Pierre et Paul - ARMENONVILLE LES GATINEAUX

  • Eglise6

    Eglise Saint-Martin - BAILLEAU ARMENONVILLE  

  • Eglise7

    Eglise Saint-Martin - BLEURY

  • Eglise8

    Eglise Saint-Martin - ECROSNES

  • Eglise9

    Eglise Saint-Germain - HANCHES

  • Eglise10

    Eglise Saint-Martin - SAINT MARTIN DE NIGELLES

  • Eglise11

    Eglise Notre-Dame  -GAS

  • Eglise12

    Eglise Saint-Eloi  - MONTLOUET

  • Eglise13

    Eglise Saint-Symphorien  - SAINT SYMPHORIEN LE CHATEAU

  • Eglise14

    Eglise Saint-Georges  - YMERAY

L'Evangile du jour