Accueil


"Mon âme exalte le Seigneur,

exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !
Il s’est penché sur son humble servante
désormais, tous les âges me diront bienheureuse."

(Evangile selon saint Luc chapitre 1, verset 46)

Notre société est en évolution 

Cela a toujours été mais en ces jours de pandémie se crée un clivage endurci quant à certains sujets. Sur quelle fraternité, l’avenir de la France se construira-t-il ? Comment faire croître la solidarité ? Comment favoriser notre liberté pour une société ouverte ? Je reviens sur un fait récent, la diffusion sur la chaîne C8 du film américain Unplanned qui retrace l’histoire (vraie) d’Abby Johnson, directrice d’un centre du planning familial américain : bouleversée un jour par ce qu’elle découvre, elle décide d’arrêter et devient militante du mouvement pro-life opposé à l’avortement. En France, le sujet est tabou. Avoir une simple conversation dans les médias qui ne sacrifierait pas à la pensée commune pro-IVG est considéré comme une insulte faite aux droits des femmes. Le droit à l’avortement, régulièrement élargi par la loi, est acquis. Aider des femmes à garder leur bébé devient une entrave au droit légitime d’avorter garanti par la loi. Pour la loi, la femme dispose de son corps et l’homme ne peut en droit s’y opposer, même s’il est le père géniteur du bébé. Il est vrai que le corps de la femme lui appartient. Nul ne peut le contester. Mais l’enfant que la femme porte lors de sa maternité est-il son corps ? C’est sans conteste un être humain bien vivant et cet être vivant n’est pas le fruit du hasard, mais d’un acte sexuel normalement consenti qui engage la femme et l’homme. Quand la maternité advient, beaucoup de femmes sont laissées seules. Certaines dans de réelles détresses, matérielles ou psychologiques. Pour difficiles que soient certaines situations, le courage de garder un enfant serait-il insensé ou pire même serait-il un délit ? Est-il seulement possible d’en parler ? Simone Weil elle-même considérait l’avortement comme un drame. Unplaned a « choqué », plus semble-t-il que les films ou séries, nombreux, qui comprennent des scènes de crimes, de viols, d’humiliations, de manipulations, de trafics de drogue, de tortures, de guerres et dont la diffusion ne comprend souvent que la pudique restriction « interdit aux moins de 13 ans » ou « au moins de 18 ans ». Le film Titane, palme d’or à Cannes cette année, traite d’un sujet d’une telle violence que les pompiers ont été requis pour porter secours à des spectateurs victimes de malaise. Montrer une scène d’avortement serait-il plus scandaleux ? Non en raison de la « dureté » des images mais car cela pourrait induire que le droit à l’IVG n’est pas considéré comme bon par tous ? Avons-nous encore la liberté de conscience pour débattre ? Pouvons-nous ne pas être d’accord sur des sujets graves car ils concernent la vie ?

Évêque, je n’ai pas le pouvoir de changer la loi autorisant l’avortement. Mais j’aimerais tellement dire aux jeunes combien ils détiennent un bien infiniment précieux qui est leur corps et par lui le pouvoir de donner la vie. J’aimerais leur dire d’attendre par une vie chaste un véritable amour et un engagement réciproque pour avoir des relations sexuelles en vue du vrai bonheur qui se réalise dans le don de soi sans retenue. Je vous propose le défi de la chasteté, joyeuse et soutenue par la foi. Jeunes gens, soyez des chevaliers et protégez vos amies. Jeunes femmes soyez vraies et résistez fermement aux avances superficielles des hommes. L’Église n’empêche personne de disposer à sa guise de son corps, mais comme une mère elle vous prévient du risque d’un mal qui blesse douloureusement et laisse parfois une trace profonde dans le cœur. Le film Unplanned aura permis d’entendre que tout le monde n’a pas le même avis et que notre liberté est celle de la pensée sans laquelle nous serons des esclaves.

Dieu a un projet d’avenir pour chacun de nous : « car mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos chemins ne sont pas mes chemins, – oracle du Seigneur. Autant le ciel est élevé au-dessus de la terre, autant mes chemins sont élevés au-dessus de vos chemins, et mes pensées, au-dessus de vos pensées. » (Is 55,8-9) Seule la lumière du Saint Esprit nous fera comprendre la voie de la vérité sur ces sujets, face à la puissance des idéologies du monde.

Monseigneur Philippe Christory

 

Mgr Philippe Christory - Église catholique en France 

 

 

 

Nos clochers

  • Eglise1

    Eglise SAINT-MARTIN  - CHAMPSERU

  • Eglise2

    Eglise SAINT-PIERRE  SAINT-PAUL - GALLARDON

  • Eglise3

    Eglise Saint-Pierre - DROUE sur DROUETTE

  • Eglise4

    Eglise Saint-Pierre - EPERNON

  • Eglise5

    Eglise Saints Pierre et Paul - ARMENONVILLE LES GATINEAUX

  • Eglise6

    Eglise Saint-Martin - BAILLEAU ARMENONVILLE  

  • Eglise7

    Eglise Saint-Martin - BLEURY

  • Eglise8

    Eglise Saint-Martin - ECROSNES

  • Eglise9

    Eglise Saint-Germain - HANCHES

  • Eglise10

    Eglise Saint-Martin - SAINT MARTIN DE NIGELLES

  • Eglise11

    Eglise Notre-Dame  -GAS

  • Eglise12

    Eglise Saint-Eloi  - MONTLOUET

  • Eglise13

    Eglise Saint-Symphorien  - SAINT SYMPHORIEN LE CHATEAU

  • Eglise14

    Eglise Saint-Georges  - YMERAY

L'Evangile du jour

Fil d'actualité introuvable

Paroles du dimanche

Retrouver les homélies du père Michel BOUAYE Paroles du dimanche

Sainte Famille Infos

La dernière parution


 

Denier de l'Eglise